ARTICLE PRECEDENT

Gaming TikTok dit qu’il cessera d’accéder au contenu du presse-papiers sur les appareils iOS
26 juin 2020

ARTICLE SUIVANT

Gaming LeBron James se délecte de la gloire du titre à Liverpool alors que le copropriétaire et l’icône de la NBA se joignent aux célébrations
26 juin 2020
Gaming Star Wars Episode 1 : Racer zoom sur Switch et PS4

Maintenant, c'est podracing

Star Wars Episode 1 : Racer , le jeu vidéo de podracing au titre maladroit qui était peut-être la deuxième meilleure chose à sortir de la trilogie préquelle après "Duel of the Fates", est sorti sur PlayStation 4 et Nintendo Switch . Le jeu devait initialement sortir en mai, mais la sortie a été repoussée indéfiniment. Maintenant, c’est ici pour 14,99 $.

Épisode 1 : Racer est toujours un grand jeu de course futuriste, ce qui est aussi surprenant maintenant qu’il l’était à l’époque. La plupart des jeux Star Wars au tournant du millénaire étaient des tentatives maladroites de chausse-pied la licence dans divers genres, généralement sans grand succès. Racer , cependant, a bénéficié d’un matériel source plus approprié : une scène de film qui semblait n’avoir existé que pour vendre un jeu vidéo en premier lieu.

Racer fait tourner la scène de podracing de l’ épisode 1 dans une ligue de sport automobile couvrant toute la galaxie, où vous voyagez de planète en planète en incarnant Anakin Skywalker ou l’un des nombreux concurrents extraterrestres qui ont obtenu quelques secondes à l’écran dans le film. Sa vitesse vertigineuse et ses pistes larges et bien conçues sont globalement comparables à F-Zero , bien qu’il y ait une torsion où vous devez garder un œil sur l’état de vos pods individuels et ralentir pour les réparer lorsqu’ils ont pris trop de dégâts .

J’ai joué à la version Switch pendant quelques heures et je pense que le jeu tient le coup, bien qu’il y ait de bonnes et de mauvaises nouvelles sur la qualité du port. Il semble bien pour ce qu’il est, fonctionnant en écran large à une résolution native et à 60 images par seconde en mode portable. Le système de menus a été remanié pour les écrans modernes, mais les graphiques HUD sont étrangement pixélisés. La qualité sonore est vraiment rugueuse, pour une raison quelconque, bien qu’elle ne soit pas aussi distrayante à travers les haut-parleurs du Switch.

Cela ressemble à un peu une version slapdash, mais il joue assez bien. Je préfère jouer à l’ épisode 1 : Racer de cette façon que de creuser un N64, au moins, et même à 15 $, c’est en fait l’un des jeux de course les plus importants du Switch.

Lire aussi